Nos produits

Liste des produits par marque Le Marseillois

La Savonnerie de notre gamme "Le Marseillois" de grands chaudrons en pierre, un bâtiment authentique, une vapeur surplombante, une ébullition incessante… la saponification est en cours.

Implantée depuis 1856 au cœur de la ville de Marseille, la savonnerie est aujourd’hui l’une des dernières à perpétuer la tradition de toute une ville.

Loin des géants industriels, le Vrai Savon de Marseille nécessite une attention toute particulière… Nos maîtres savonniers portent un regard incessant sur leur pâte à savon : chaque bulle, chaque odeur, chaque bruit, chaque éclosion a sa signification qu’eux seuls peuvent traduire. Tout le savoir-faire de la savonnerie repose sur les épaules de ces maîtres savonniers qui se transmettent leurs secrets de génération en génération.

Ici, c’est le travail de l’homme qui fait la différence !

Comment fabriquer un savon de Marseille ?

La sélection des matières et des ingrédients du savon de Marseille par nos maîtres savonniers fait toute l’authenticité de ce produit. Pour obtenir un traditionnel savon de Marseille, il faut : une fabrication faite à Marseille, une composition d’huiles uniquement végétales (sans conservateur, sans colorant, sans parfum, sans additif ni graisse animale). Enfin, il faut suivre une recette en 5 étapes, appelé le Procédé Marseillais, défini en 1688 par l’Édit de Colbert.

Le procédé « Marseillais » est un procédé traditionnel et discontinu de fabrication du savon, au cours duquel, la cuisson de la pâte est réalisée en chaudron. Il se compose d’étapes caractéristiques, et se déroule selon un cycle de 8 à 10 jours.

Fer à Cheval savon de Marseille

L’empatage

Dans le chaudron, on charge successivement les huiles sous chauffage modéré et la lessive de soude; le tout est porté à ébullition et la masse se transforme en émulsion, c’est la saponification.

 

Le relargage

Le savon étant insoluble dans l’eau salée, cette opération consiste en l’adjonction d’eau et de sel marin  permettant d’entraîner par le fond les lessives glycérineuses et salées ; le savon va ainsi se séparer d’une partie de l’eau qu’il contient. On garde moins de 1% de glycérine, produite naturellement durant la saponification.

 

La cuisson

Cette opération caractérise la saponification et permet la complète transformation en savon des corps gras mis en œuvre.

 

Le lavage

C’est un affinage de la pâte de savon effectué par une lessive de lavage permettant d’entraîner le glycérol, les impuretés (issues des huiles brutes), l’excès de soude et les acides gras non saponifiés.

 

La liquidation

Cette opération permet d’assurer la transition de la structure cristalline du savon vers sa phase lisse par ajout d’eau.

 

En ébullition le jour et au repos la nuit, la pâte « travaille » ainsi de 8 à 10 jours.

La réalisation de ces étapes n’est possible que grâce à nos savonniers, Michel maître savonnier depuis plus de 30 ans d’expérience qui forme Stéphane (lui-même fils de savonnier) depuis 3 ans.

 

Le séchage  du savon par atomisation

L'atomiseur

Le savon issu des chaudrons est stocké dans des cuves de repos. Il est réchauffé dans un échangeur puis pulvérisé dans un cylindre sous vide pour en extraire un maximum d’eau. La pâte sèche est projetée sur la paroi du cylindre, puis râclée pour tomber en morceaux de savon.

La boudineuse

Ces morceaux passent ensuite par une boudineuse qui va les broyer et les mettre sous forme de granulés de savon appelés bondillons. Cette opération permet de compléter le séchage de manière rapide et homogène.

Le site Difotel utilise des cookies pour votre navigation. En continuant, vous acceptez notre politique de confidentialité et notre utilisation des cookies.

Comparer (0 Articles) Mes favoris Nous contacter
Merci de vous identifier préalablement

Votre panier

Il n'y a pas d'articles dans votre panier.